Partagez | 
 

 Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 21:41

Jaymaël sembla gêné par le cadeau du serveur. Et il l'était, car rapidement ses joues rosirent... quelque chose qu'en règle générale Lexi appréciait beaucoup. Pourtant, la jeune femme se raidit un peu, de façon si peu visible que le jeune homme ne s'en rendrait sans doute pas compte. Enivrée par son parfum, son état aurait pu être comparable à de l'ivresse... S'en dégageant mentalement, elle fit de son possible pour ignorer cela, se concentrant sur d'autres odeurs, plus normales et moins tentantes pour elle. La pizza juste sous son nez, par exemple.

"Hum... et bien... C'est un peu embarrassant, j'admets." "Mais je suppose que c'est encore mieux que prévu puisqu'on a gagné du chocolat."

Il était certain que cette erreur de jugement leur était finalement très profitable. Lexi songea un instant au serveur, amusée de sa réaction si humaine. Il n'avait pas pensé mal faire et au final c'en était même drôle, mais il n'y avait qu'eux pour être aussi hâtifs dans leurs hypothèses. Hélas, ce n'était pas toujours aussi amusant parfois. C'était malgré tout ces faiblesses que Lexi aimait, toutes ces petites imperfections, ces défauts... faisaient le charme des mortels, et la rendait envieuse d'un temps désormais révolu.

"Bon appétit."

- Merci, bon appétit à toi aussi, répondit Lexi en souriant... tout en essayant justement d'oublier son appétit, qu'elle aurait volontiers qualifié de féroce. Il la tenaillait, ça en devenait réellement une obsession de chaque instants. Elle n'avait pas envie que cette soirée se finisse trop vite... pas du tout même. Mais si elle ne voulait pas lui faire de mal, elle devrait certainement l'écourter.

La jeune femme prit une part de la pizza, enfournant une bouchée avec l'espoir qu'elle savait vain qu'elle en serait soulagée. Les vampires étaient finalement bien étranges... ils pouvaient tout à fait se nourrir comme les humains, mais c'était un bonus qui leur était inutile au final. L'avantage, c'est qu'ils pouvaient bien s'empiffrer, ils ne grossissaient pas...

"Alors... tu es de retour pour longtemps à Hayward Town ?"

Tout en avalant sa bouchée, la jeune femme réfléchit à la question. Et la réponse lui fut évidente : elle ne savait pas. Elle pouvait partir à tout moment, sur un coup de tête ou parce qu'elle était en danger. C'était d'ailleurs souvent pour cette dernière raison. Depuis son retour, Lexi avait vaguement entendu des histoires de chasse... visiblement les humains n'étaient pas aussi naïfs qu'ils le paraissaient. Levant les yeux sur Jaymaël, elle pensa alors qu'il était finalement dangereux pour tout immortel de fréquenter un humain. Ne serait-ce que parler avec était déjà un risque en soit. Mais Jaymaël semblait bien trop... innocent ? En tout cas elle avait confiance en lui, étrangement... elle savait qu'il ne lui ferait pas de mal.

- Je l'espère, répondit-elle simplement, regrettant déjà ses mots... pourtant bien sincères. Ça te plait ce que tu as pris ? demanda-t-elle alors, changeant volontairement de sujet. Elle en avait un peu assez de toujours mentir... alors quand elle pouvait l'éviter, ce n'était pas de refus.

Reprenant une bouchée de sa pizza, Lexi avait un mal fou à se concentrer dès lors qu'un silence, aussi court soit-il, s'installait. Elle ne pensait alors plus qu'à...

- J'ai un petit jeu à te proposer, fit-elle alors. Des petites questions pour mieux se connaitre en fait. Je commence par... elle réfléchit. Forêt ou désert ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 22:59

- Merci, bon appétit à toi aussi.

"Merci" répondit-il poliment, alors même qu'il reprenait une frite.

C'était étrange, ce plat n'était pas quelque chose dont il raffolait au point d'en manger des tonnes, contrairement à d'autres, il aimait, c'était tout. Cependant, il avait la sensation que ces frites étaient les meilleures qu'il n'ait jamais mangé, même si ses points de comparaison étaient faibles. C'était comme si son corps réclamait cette assiette depuis longtemps et qu'il l'obtenait enfin. Se mêlaient alors un sentiment surprenant de délivrance et de satisfaction.

- Je l'espère.

Intrigué par cette réponse sur la durée du séjour de Lexi en ville, il ralentit ses gestes l'espace d'un instant. Désireux de lui demander si tout cela ne dépendait pas seulement d'elle, il ne put pas le faire car elle enchaina sur une question. Tant pis, il la garderait au chaud pour plus tard, malgré la frustration que ça apportait de rester dans le flou.

Ça te plait ce que tu as pris ?

Il esquissa un sourire en coin satisfait.

"Oui c'est très bon. Je n'avais pas mangé de frites depuis..." il réfléchit un moment, sans parvenir à trouver une durée exacte. "...enfin, ça se compte en années." conclue-t-il finalement.

Lexi avait l'air d'apprécier le contenu de son assiette elle aussi.

- J'ai un petit jeu à te proposer. Des petites questions pour mieux se connaitre en fait. Je commence par... elle réfléchit. Forêt ou désert ?

"Forêt." répondit le jeune homme sans avoir à beaucoup réfléchir. Puis, estimant qu'il devait justifier ses choix, sans quoi le jeu ne les avancerait à rien, il précisa : "Je pense que je me sentirais nettement plus à l'aise perdu dans une forêt que dans un désert."

Pourquoi perdu ? Il se fit la réflexion que c'était peut-être une étrange manière de voir les choses. Le désert avait aussi son charme, probablement... Pourquoi s'imaginait-il forcément perdu ?
Pour tourner court à cette tergiversation inutile, il questionna à son tour.

"Hm... musique ou film ?"

Ce jeu lui convenait, finalement. Il permettait de savoir des choses, sans toutefois forcer l'autre à trop en dire ou à se dévoiler plus qu'il ne le souhaiterait. Est-ce que Lexi l'avait choisi pour cela ? Peut-être avait-il compris qu'il n'aimait pas vraiment parler de lui... Ou peut-être pas.
Quoi qu'il en soit, il reprit des frites et entama l'oeuf et le jambon. C'était un plat simple, mais il avait l'habitude de peu manger, surtout depuis son arrivée ici, alors ce repas avait pour lui l'allure d'un festin de roi, peu importait que les produits soient "nobles" ou non, ils étaient nourrissants, c'est tout ce que Jay' leur demandait.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 23:48

"Oui c'est très bon. Je n'avais pas mangé de frites depuis..." "...enfin, ça se compte en années."

Tant que ça ? Lexi afficha une mine quelque peu surprise. Les frites étaient quelque chose que les jeunes gens aimaient particulièrement en règle générale. Ça avait l'avantage d'être simple à manger, c'était bon avec ou sans sauce, même si ce n'était ni très équilibré, ni même comparable à de la cuisine "de luxe". Elle trouvait cela étonnant que Jaymaël n'en ait pas mangé depuis si longtemps. Il semblait apprécier son plat pourtant... Elle se demanda alors si c'était réellement un choix de sa part, ou plutôt une obligation. Des deux, elle doutait alors d'être la seule à cacher de lourds secrets... Peut-être qu'elle se faisait des films. Aucune idée. Elle trouvait ça juste un peu curieux, mais ne serait certainement pas indiscrète.
Elle n'aurait su dire s'il avait eu dans l'intention de la questionner après ses paroles quelque peu énigmatiques. Néanmoins elle avait bien perçu son changement d'attitude. C'était logique après tout... Jaymaël était certainement intrigué, et c'était de sa faute à elle. Ne pouvait-elle pas être plus discrète ?

"Forêt." "Je pense que je me sentirais nettement plus à l'aise perdu dans une forêt que dans un désert."

L'écoutant attentivement, elle hocha la tête. C'était une façon de voir les choses... et elle trouvait son choix intelligent. La forêt n'était clairement pas aussi agressive qu'un désert, elle était du coup nettement plus vivable. En tout cas, officiellement, et dans l'esprit des humains... Car en réalité, elle recelait bien d'autres dangers, bien loin de la simple chaleur d'un désert.

"Hm... musique ou film ?"

Lexi eut un temps de pause, se demandant elle-même ce qu'elle préférait entre les deux.

- Hum... question difficile, elle eut cependant un sourire. J'aime beaucoup les deux, les films sont fascinants, nous livrent des histoires... Mais je crois que je ne pourrais pas me passer de musique. Donc musique, confirma-t-elle, estimant que c'était là que se tournait sa préférence, même si ça se jouait de peu.

- A moi. Ta couleur préférée ?

Les questions pouvaient sembler simples, peut-être insignifiantes finalement. Mais c'était de si petits détails qui parfois, faisaient la différence. Portant son attention sur la pizza qu'elle mangeait, elle en prit une part qu'elle souleva un peu de l'assiette.

- Tu veux goûter ?

La question ne faisait évidemment pas partie du jeu. Mais puisqu'ils dinaient ensemble et que Jaymaël découvrait les lieux, elle voulait qu'il puisse profiter un peu de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 15 Oct 2012 - 22:41

Il y avait de quoi être surpris de cette révélation, mais Jay' essaya de ne pas faire trop attention à la réaction de Lexi sur cette vérité. Il espérait juste qu'elle ne cherche pas à en tirer des conclusions. Les pommes de terre n'étaient pas un produit de luxe et faire bouillir de l'huile est plutôt simple, même avec un récipient basique pour la cuisine, quoique cela puisse s'avérer dangereux, alors il n'y avait pas vraiment de raison à tout cela, c'était juste qu'il n'avait pas l'habitude d'en manger, voilà tout.

Le choix qu'il fit pour la forêt sembla convenir à la jeune fille, elle ne parut pas troublée qu'il s'imagine immédiatement "perdu" quelque part. Peut-être que c'était un raisonnement plus logique que ce qu'il avait pu penser. Lorsque ce fut à elle de répondre, elle prit sa question au sérieux, ce qui prouvait que ce petit jeu n'était pas juste proposé dans le but qu'elle ait des informations sur lui, mais bel et bien pour un échange équitable, ce qui convenait à Jaymaël.

- Hum... question difficile. J'aime beaucoup les deux, les films sont fascinants, nous livrent des histoires... Mais je crois que je ne pourrais pas me passer de musique. Donc musique.

Le jeune homme acquiesça tout en reprenant une frite, entièrement d'accord avec ce point de vue.

- A moi. Ta couleur préférée ?

Il hésita...puis trouva lui-même son hésitation surprenante, compte tenu de la filière dans laquelle il étudiait.

"Je ne me suis jamais vraiment posé cette question... Et pour un étudiant en art, c'est un peu étrange, je le reconnais." concevait-il.

Il tenta de visualiser les couleurs les une après les autres dans son esprit, attendant le moment où l'une d'elle déclencherait un sentiment quelconque...mais rien ne vint. Il réalisa que lorsqu'il créait pour son propre plaisir, il n'en utilisait pas.

"Le noir et blanc." répondit-il finalement, conscient que ce n'était pas des couleurs d'un point de vue scientifique, mais c'en était tout de même d'un point de vue artistique. "Je dessine juste en noir et blanc, alors je crois que c'est ce que je préfère, au fond."

Il ne se voyait d'ailleurs pas mettre de la couleur sur ses dessins, ce n'était presque pas concevable pour lui. D'ailleurs, dès qu'il s'agissait d'un travail sur la couleur, il avait bien du mal à rendre un projet correct.

- Tu veux goûter ?

Reportant son attention sur Lexi, puis sur la part de pizza qu'elle avait à la main, légèrement levée, Jaymaël voulut d'abord refuser, mais l'idée même de lui dire non lui parut très impolie.

"Je veux bien oui..." fit-il alors, s'avançant pour mordre dans la part.

Il se sentit gêné et repensa à la boite de chocolat offerte par erreur. Il se dit qu'il était probablement facile de croire qu'ils étaient un couple, extérieurement, car Lexi avait cette attitude...chaleureuse et étonnamment amicale qui dégageait une aura de bien être autour d'elle.
Mâchant le morceau de pizza, il se rappela qu'il était épicé et redouta que cela ne soit trop relevé pour lui...mais non.

"C'est un bon choix." affirma-t-il lorsqu'il n'eut plus rien dans la bouche, esquissant un sourire. "Si tu veux m'aider, surtout n'hésite pas, c'est bien trop copieux pour moi." ajouta-t-il en désignant son assiette.

Jaymaël avait bien évidemment l'habitude de manger peu, et pas forcément par choix.
Se rappelant qu'il était à son tour de poser une question dans le jeu, il réfléchit un instant, le regard posé sur le contenu des plats qui lui donna l'idée de son interrogation.

"Sucré ou salé ?" demanda-t-il.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 15 Oct 2012 - 23:58

"Je ne me suis jamais vraiment posé cette question... Et pour un étudiant en art, c'est un peu étrange, je le reconnais."

Elle était d'accord avec lui et le lui fit comprendre avec un sourire quelque peu amusé. Il était de ces questions qu'on ne se posait pas, alors même qu'elles semblaient évidentes car faisant partie intégrante de notre vie. Était-ce justement pour ça que ces questions passaient inaperçues ? Parce qu'on n'y pensait plus, à force de les côtoyer ? Peut-être. Lexi n'avait aucune certitude là-dessus. Reprenant une mine plus sérieuse, elle attendit patiemment la réponse de Jaymaël. Il réfléchissait, prouvant effectivement qu'il ne s'était jamais attardé là-dessus. C'était étonnant. Différent. Les gens savaient en général quelle couleur ils aimaient, quel plat ils préféraient ou encore quelle saison ils appréciaient. Lui au contraire, ne semblait pas s'accorder ces questions, les passant au second plan de sa vie. Elle ne sut pourquoi, mais cette "différence" la toucha.

"Le noir et blanc." "Je dessine juste en noir et blanc, alors je crois que c'est ce que je préfère, au fond."

Lexi resta songeuse. En noir et blanc... C'était ainsi que consistait son art alors. Peut-être que finalement, ils étaient plus proches qu'elle ne le pensait. C'est sur cette constatation qu'elle reprit une mine plus neutre, plus avenante aussi, afin de dissimuler ce à quoi elle pensait. Elle ne voulait pas gâcher la soirée par un comportement inapproprié. Toutefois, il avait attisé chez elle une autre curiosité. Elle aurait beaucoup aimé voir ses dessins... Elle lui demanderait peut-être, un jour.

"Je veux bien oui..."

Sur ces paroles, il s'avança pour prendre un morceau, réduisant leur proximité pourtant déjà bien étroite. Le cœur de Jaymaël accéléra et Lexi, à nouveau, prit grandement sur elle pour se focaliser sur autre chose. Cet homme avait cette tendance à la pousser toujours un peu plus au bord du précipice... il ne s'en rendait évidemment pas compte, mais ça pourrait finir par être dangereux, Lexi n'en était que trop bien consciente.

"C'est un bon choix." "Si tu veux m'aider, surtout n'hésite pas, c'est bien trop copieux pour moi."

La jeune femme hocha la tête avec un demi-sourire, un regard posé sur lui puis sur l'assiette devant lui. Peut-être qu'elle se laisserait tenter après tout. Elle avait toujours apprécié les frites, même si finalement elles lui semblaient toujours un peu... fades.

"Sucré ou salé ?"

La question était simple. Innocente. Et pourtant... Lexi conserva un instant le silence, faisant mine à la fois de réfléchir et de terminer sa bouchée. Sucré ou salé... Il n'y avait pas d'hésitation à avoir. Seulement ses préférences ne se situaient pas du tout là où Jaymaël le pensait.

- Sucré, répondit-elle, de manière peut-être trop succincte finalement. Même si ce n'est pas forcément bon pour garder la ligne, ajouta-t-elle d'une façon bien plus légère, un sourire aux lèvres.

Lui chipant une frite, elle la laissa un instant en l'air, songeant à sa prochaine question. La portant finalement à ses lèvres pour en croquer un bout, elle sut quoi lui demander.

- Soleil ou lune ?

Le concept était plus vague cette fois... mais révélait assez bien le caractère d'une personne. Loin d'elle l'idée de stéréotyper ces astres, juste que naturellement, on avait tendance à assimiler le soleil à une exubérance, à quelque chose de chaud et de vif... La lune quant à elle, était plus discrète, elle n'était pas agressive contrairement au soleil... elle avait ce mystère attirant. Jaymaël, selon son point de vue, était un homme "lune".

En attente de sa réponse, Lexi leur versa à tous deux un verre d'eau. Alors qu'elle se pencha quelque peu pour saisir le verre du jeune homme, elle sentit un changement. Un terrible changement. Sentant une brûlure familière sur son visage, ses mains, puis dans tout son être, elle se recula et reprit place sur sa chaise, tête baissée. La respiration différente, elle s'efforçait de faire disparaitre ce qui la trahirait... et ferait fuir Jaymaël sans aucun doute.

*Allez Lexi, calme-toi. Ce n'est pas la première fois, t'es forte, ne te laisses pas envahir par ça.*

Elle passa ses doigts sur son visage, à hauteur de ses joues et de ses yeux... Puis souffla doucement, lorsqu'elle fut certaine que tout avait disparut.

- Désolée, fit-elle avec un petit rire qu'elle voulut embarrassé. Juste un étourdissement, mentit-elle en relevant les yeux sur lui.

Elle espérait simplement qu'il n'ait rien vu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 0:24

Lexi demeura silencieuse mais plutôt souriante alors que Jaymaël répondait à sa question, s'avançait pour prendre un morceau de sa pizza ou bien posait à son tour sa question. Que pensait-il alors ? Difficile à dire. Il avait craint une réaction de surprise lorsqu'il avait affirmé que le noir et blanc étaient finalement les "couleurs" qu'il préféraient. Elle n'avait rien montré, ou bien peut-être était-ce tout simplement lui qui n'était pas assez doué pour déduire quoi que ce soit suite à son silence. Elle était restée comme indifférente, comme s'il venait d'annoncer n'importe quelle autre couleur, une vraie couleur, comme le bleu ou le orange, une que les gens aiment généralement. Il se questionnait trop, il ne devait probablement pas chercher plus loin, mais il ne put s'en empêcher. que pensait-elle vraiment de lui ? Elle avait très certainement un peu pitié qu'il soit nouveau et seul ici, elle était simplement gentille et voulait lui donner une chance de passer une bonne soirée. Elle ignorait à quel point cette soirée était exceptionnelle pour lui. Aux yeux de Lexi, elle était banale, il en était sûr.

- Sucré. Même si ce n'est pas forcément bon pour garder la ligne.

Le petit jeu continuait, et pour une fois, Jay' parla avant de trop réfléchir.

"Tu n'as pas vraiment à t'en soucier..."

Il se sentit idiot, soudainement, et eut la désagréable impression de rougir. Il hésita à se rattraper, mais à la réflexion il n'allait probablement faire que s'enfoncer davantage, alors il préféra se taire. Concrètement, il n'y avait rien de mal ni de honteux à avoir dit cela. C'était un compliment, voilà tout. Pourtant, il craignait que Lexi ne le prenne mal, dans le sens où elle pourrait penser qu'elle lui plaisait... Enfin oui, évidemment, elle était magnifique, charmante, et...
Bon. Ses pensées elles-mêmes étaient contre lui. Ok, il avait ouvert une porte, peut-être qu'elle ne relèverait rien après tout.

- Soleil ou lune ?

Contrairement à la question précédente, il n'eut pas besoin de réfléchir.

"Lune." répondit-il immédiatement.

Se souvenant qu'il était tout de même plus intéressant de se justifier, il chercha à expliquer pourquoi il préférait la lune au soleil, mais le sentiment qu'il avait était si subtil, instinctif, qu'il ne parvenait pas à en donner une explication. Il commençait à peine à chercher que Lexi s'avança pour lui servir à boire...avant de se reculer subitement.
Inquiet, il l'observa. Elle avait baissé la tête immédiatement, comme prise d'une douleur quelconque, une migraine peut-être ? Jay' était sur le point de se lever lorsqu'elle releva les yeux.

- Désolée. Juste un étourdissement.

Il n'en était pas certain, mais le jeune homme avait cru voir quelque chose qu'il n'avait pas remarqué jusqu'à présent, sous les yeux de Lexi. Il la regarda plus attentivement, l'inquiétude ne quittant pas son visage, mais il ne vit rien. Il s'empressa d'expliquer son observation.

"Je... j'ai cru un moment voir des cernes assez marquées sous tes yeux. La fatigue aurait pu déclencher l'étourdissement. Mais en fait... non, j'ai juste... c'était probablement l'ombre. Est-ce que ça va aller ? Tu veux peut-être prendre l'air un moment ?"

Peut-être qu'elle était vraiment fatiguée après tout, cernes ou pas. Durant un instant, il s'en voulu un peu d'être là à manger avec elle alors qu'elle préférait peut-être rentrer.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 8:47

"Tu n'as pas vraiment à t'en soucier..."

Si elle s'était attendue à ça... Pourtant, c'était justement le fait qu'elle en était surprise qui pouvait paraître étrange. Après tout, pouvait-on encore être étonné par la vie, lorsqu'on était immortel ? Depuis des décennies, des centaines d'années, elle avait eu le temps de fréquenter bon nombre de personnes, de discuter avec... et de recevoir des compliments. Mais malgré tout ça, elle appréciait toujours en entendre. D'autant plus venant de Jaymaël, qu'elle sentait et savait timide, réservé... Il avait osé, avec une charmante gêne après ses mots, ce qui rendait ce compliment encore plus flatteur pour elle. Il semblait comme avoir plus de valeur.
Un sourire glissant sur ses lèvres, elle l'observa pendant quelques secondes avec ce regard chaleureux qui signifiait "merci". Elle était une femme, il était donc plaisant pour elle de se savoir regardée. Toutefois, une autre partie d'elle s'en sentait coupable, d'une certaine manière.
Elle était avant tout un vampire et elle ne pouvait l'ignorer. Ce compliment la confrontait à nouveau à cela. Les créatures comme elle étaient faites pour attirer, tout en eux poussait à la séduction extrême. Son "charme" lui semblait alors factice. Jaymaël ne l'aurait peut-être jamais regardé si elle avait été humaine.

C'était là leur grande différence, le fossé qui les séparait inexorablement. Elle avait beau jouer un rôle, tenter de se mêler à la foule, elle n'en resterait pas moins qu'une créature de la nuit, une erreur de la nature... Quelque chose qui ne devrait pas exister. Jaymaël mourrait... et elle continuerait de vivre. Depuis plus de trois cents ans, elle assistait à une valse morbide... où à chaque fois, elle était la dernière à rester sur la piste de danse.

"Lune."

Son sourire ne la quittant pas malgré ses sombres pensées, elle était fière en un sens d'avoir visé juste. Il était cet "homme lune" qu'elle avait vu. Était-ce surprenant ? Non pas vraiment, bien sûr. Cet astre lui convenait à la perfection à ses yeux, même si ça pouvait être présomptueux de sa part puisqu'elle le connaissait à peine. Toutefois, c'était encore quelque chose qui ne pouvait vraiment s'expliquer, c'était plus une sensation... une conviction inconsciente.
Hélas, le petit jeu fut vite rattrapé par la réalité, celle à laquelle elle ne pouvait échapper. Elle jouait avec le feu... quoi de plus normal qu'elle se brûle ?

Pendant ces courtes secondes, qui parurent être des minutes tant la faim était présente, Lexi se détesta... purement et simplement. Elle réagissait comme une toute jeune vampire, alors qu'elle avait de l'expérience, elle pensait savoir se contrôler... Qu'elle était naïve. Le sang de Jaymaël l'attirait... et ça depuis qu'ils s'étaient rencontrés dans le parc. Rencontre qu'elle avait provoqué. Elle le savait depuis le début, elle savait... et pourtant s'était rapprochée de cet homme, qui finirait dans une bien mauvaise situation si elle n'arrêtait pas tout ça. Qu'avait-elle voulu se prouver ?? Qu'elle était capable de tenir même lorsque la tentation était trop forte ? C'était ridicule.

"Je... j'ai cru un moment voir des cernes assez marquées sous tes yeux. La fatigue aurait pu déclencher l'étourdissement. Mais en fait... non, j'ai juste... c'était probablement l'ombre. Est-ce que ça va aller ? Tu veux peut-être prendre l'air un moment ?"

Alors qu'elle pensait que le "pire" était passé, elle dû affronter une nouvelle chose, peut-être bien plus grave. Il avait vu. Son instinct d'humain lui faisait évidemment penser qu'il se trompait, qu'il avait imaginé... c'était normal. Il ne pouvait l'expliquer, alors par réflexe, il trouvait une réponse rationnelle, une solution qui ne remettrait pas en cause toute une vie.

- Il m'en faut plus pour me fatiguer, répondit-elle d'un air amusé, un clin d'œil ponctuant cette phrase. Tout va bien, rassure-toi, je me suis probablement levée trop vite... rien de grave, elle but une gorgée d'eau, se donnant par la même occasion une contenance.

Elle aurait dû l'éloigner d'elle... Lexi était un danger pour lui. Il était la proie et il ne le savait même pas. Mais malgré tout ça, malgré sa nature... elle appréciait véritablement sa présence... et elle ne voulait pas que ce moment finisse trop vite.
La soirée aurait pu continuer ainsi, calmement et paisiblement... Ils auraient terminé leur repas, puis seraient rentrés chez eux. C'était ainsi que les humains faisaient. Mais elle n'était plus une humaine, depuis bien trop longtemps.

Sa soif n'étant désormais plus contrôlable, son "humanité" laissa la place à la créature, celle qui paraissait sommeiller... alors qu'elle était constamment là, à l'affût du sang, de la vie qu'elle pourrait extraire, sans plus de subtilité.

- Tu vas me suivre, lui ordonna-t-elle, la voix murmurante et sa main posée sur la sienne. Les pupilles contractées, elle utilisait là pour la première fois son pouvoir sur lui, afin de le convaincre de faire tout ce qu'elle désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 10:58

- Il m'en faut plus pour me fatiguer. Tout va bien, rassure-toi, je me suis probablement levée trop vite... rien de grave.

Elle reprenait sa contenance et rassura Jaymaël. Celui-ci, apaisé, repris une bouchée de son assiette, mais garda quelque part dans son esprit une petite interrogation concernant Lexi. Evidemment, il n'allait pas chercher bien loin. Il commençait juste à se demander si elle appréciait ce moment passé avec lui, ce qu'elle avait fait de sa journée, si elle vivait seule... Tout était logique, cohérent. Excepté le fait qu'elle ait voulu l'inviter, lui, et même qu'elle soi venue l'aborder. C'était ça finalement le plus étrange dans l'histoire, et rien d'autre.
Il songeait déjà à une autre question à lui poser, il n'avait pas autre chose en tête. La soirée était banale pour beaucoup, mais surprenante à ses yeux, seulement elle ne l'était pas pour des raisons complexes, ou surnaturelle, juste parce que c'était la première fois de sa vie qu'il passait la soirée avec une fille, qui l'avait invité en plus de cela, et c'était aussi la première fois depuis longtemps qu'il entrait dans un restaurant... C'était beaucoup pour lui, mais il faisait tout pour apprécier les choses à leur juste valeur, profiter du moment même s'il lui paraissait qu'il ne le méritait pas.

- Tu vas me suivre.

La question, le jeu, plus rien n'existait. Son assiette n'avait plus d'importance, il entendait à peine le brouhaha de la salle. Il se leva, ne quittant pas Lexi du regard. Quoi de plus logique ? Il n'avait pas à s'interroger, ni à hésiter. Il la suivit, docile et silencieux.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 15:21

Lexi ne pensait plus qu'à une chose, il fallait qu'elle se nourrisse. Maintenant. Disparue la jeune femme chaleureuse et enjouée... Elle laisserait cette fois ses envies la dominer, comme à chaque fois qu'elle avait faim, comme à chaque fois que le sang semblait être sa dernière raison de vivre. Mue par un désir bestial, elle ne ressentait aucune culpabilité ou gêne à faire cela, à aller s'abreuver d'un humain innocent et frêle... du moins dans un premier temps. Pour le moment, elle allait simplement répondre à la douleur qui paraissait brûler chaque parcelle de son corps, celui-là qui ne vivait que par un étrange coup du sort.
Jaymaël la suivit, chose qui ne la surprit pas. Les humains ne pouvaient que céder à cette hypnose si particulière... D'autant plus qu'elle n'avait rien senti de suspect chez lui, il n'était pas protégé contre les menaces de l'ombre. C'était finalement un bon point pour elle. Mais clairement mauvais pour lui.

Lui saisissant le poignet, elle l'attira par une porte dérobée, qui menait dans la ruelle sombre située juste à l'arrière du bâtiment. On y entreposait les conteneurs, destinés à être cherchés dès le lendemain et... Oh et puis qu'importe ! Il n'y avait personne et c'était bien là l'élément principal. Baissant un instant le visage, Lexi sentit à nouveau ce changement sous ses yeux, ces marques que Jaymaël avait prises pour des cernes. Ses canines se firent plus acérées et tout son être ne supplia plus qu'une seule chose : que ce supplice s'arrête enfin.
La vampire se retourna vers l'humain, le prédateur observa sa proie... Elle sentait d'ici battre en lui cette vie qu'elle ne possédait plus... Ce sang chaud et salvateur... il lui était déjà possible d'en humer les multiples arômes, ce qui ne faisait qu'accroître sa faim déjà envahissante.

- Chut... à nouveau elle plongea son regard dans le sien, l'obligeant sous son emprise à rester silencieux. Elle ne voulait alerter personne, pas maintenant alors que la ville semblait être dans tous ses états après les récentes "attaques animales"...
S'approchant de lui encore un peu plus, elle le plaça dos au mur, ses mains sur son torse pour le maintenir en place.

C'est avec toute la passion du monde, celle qui était courante d'user lors d'échanges amoureux, qu'elle se pressa contre lui, plantant ses crocs dans la fragile chair de son cou. Les veines palpitantes de l'humain laissèrent couler leur précieux nectar... un sang qui plut immédiatement à Lexi, elle qui avait tant été attirée par son odeur. La morsure se fit plus profonde, l'une de ses mains maintenant la nuque de Jaymaël tandis qu'elle se nourrissait de lui. Quiconque les aurait surpris penserait immédiatement qu'elle l'embrassait avec fougue... mais c'était en fait très loin d'être le cas. Son baiser à elle était mortel, dans le sens le plus strict du terme. Jaymaël ne souffrirait pas... au contraire. Les morsures comme celles-ci n'étaient pas douloureuses, elles donnaient en fait une sensation très similaire au plaisir.

Bien qu'elle voulait seulement se nourrir et non pas lui ôter la vie, Lexi dû se faire violence pour s'arrêter... Ôtant ses canines de son cou, là où était maintenant présente la trace de la morsure, Lexi posa les yeux sur le visage de sa "victime"... Sa nature de vampire maintenant calmée, elle redevenait la jeune femme qu'elle était habituellement. C'est presque choquée de son propre geste qu'elle resta là, immobile, réalisant alors ce qu'elle venait de faire. Cette soirée... Jaymaël était un jeune homme gentil, il ne lui avait rien fait... Qu'avait-elle fait... ? Elle venait de tout gâcher, elle...
Elle aurait pu l'obliger à tout oublier, une telle chose était en son pouvoir. Il n'aurait alors aucun souvenir de ce faux-pas. Tout serait résolu, ou presque... Elle pouvait, mais ne le fit pas... Au lieu de ça, elle le laissa en pleine possession de ses esprits, et de son libre-arbitre... Et ainsi faire face à la créature qu'il avait côtoyé durant la soirée, sans même en prendre conscience. La vérité l'effraierait certainement... tout comme son apparence dénuée de normalité, le sang, son propre sang, maculant désormais les lèvres et le menton de la jeune femme, qu'elle n'avait pas pris soin de retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 16:11

S'il avait en pleine possession de ses esprits, Jaymaël se serait rapidement rendu compte que quelque chose n'allait pas, la situation dérapait et il en perdait le contrôle, ou tout du moins la compréhension car on ne pouvait pas dire qu'il avait en main le contrôle de grand chose dans sa vie. Cependant, son esprit refusait de comprendre quoi que ce soit. Toute question avait été ôtée, chaque doute effacé, et sa volonté propre était purement inexistante. Lexi lui prit le poignet, geste qui en temps normal l'aurait plus que surpris, mais là, chacune de ses réaction semblait minuscule, réduite à son maximum. Il n'était plus qu'un pantin entre les doigts habiles d'un marionnettiste. Il la suivit donc à l'extérieur, dans une ruelle sombre, étroite, où ils seraient seuls. N'avoir aucune réaction à cela n'était pas du tout dans la nature du jeune homme. Il ne serait probablement pas parti en courant, il aurait de toute façon suivit Lexi et subit ce qu'elle avait à dire ou à faire, mais il aurait réagit, rougit, bégayé, détourné le regard... Tant de chose qui faisaient qu'il était... lui-même.
Le visage de Lexi changea, les marques noires qu'il avait vues quelques instants avant revinrent brusquement, ses yeux étaient eux aussi plus sombre, et il semblait que quelque chose changeait dans sa bouche également. Elle n'avait donné que peu de consignes, mais l'hypnose agissait encore suffisamment pour qu'il ne trouve aucune raison de bouger. Il afficha simplement une légère surprise... et presque de l'inquiétude pour elle et son état de santé. Il ne réalisait pas encore que c'était pour la sienne propre qu'il devait s'inquiéter.

- Chut...

Il ne dirait rien, ne ferait pas un bruit. Elle vint contre lui, posa ses mains sur son buste pour le faire reculer d'un pas de plus, le dos contre le mur de la ruelle. Serrée contre lui, elle le mettait dans une situation qui l'aurait grandement gênée, malgré qu'il l'aurait probablement appréciée. Elle glissa son visage dans son cou, et Jaymaël sentit des pointes s'y enfoncer. Ses lèvres s'entrouvrirent en une protestation ou un gémissement muet, mais il ne bougea pas, ni ne produisit le moindre son. La sensation suivante n'était pas si désagréable, elle avait quelque chose de... presque sensuel. Il ne su estimer si l'acte était bon ou mauvais, à cause de l'hypnose, mais même sans elle il aurait été incapable de le dire. L'étreinte dura, puis Lexi s'éloigna de lui

Le jeune homme resta un instant immobile, interdit, comme sonné, puis progressivement, seconde après seconde, il commença à reprendre ses esprits. Il cligna des yeux surpris par la réalité. Son cerveau avait bien du mal à faire le lien entre le restaurant et la ruelle. Il manquait des éléments... Jaymaël fronça légèrement les sourcils, regarda autour de lui, cherchant à comprendre où il se trouvait. Est-ce que l'invitation de Lexi n'était qu'un rêve ? Non, elle était bien là, elle...
Elle n'allait pas bien ! Posant son regard sur son visage avec préoccupation, il ne mit guère de temps à comprendre que le liquide sombre qui coulait de ses lèvres était du sang.

"Lexi... qu'est-ce..."

Il avait fait un pas vers elle, mais ne put achever sa phrase. L'effet de la perte de sang se fit brutalement ressentir et il eut un vertige qui le ramena contre le mur où il se trouvait la seconde avant, puis le fit s'écrouler au sol. Plus lentement qu'il ne l'aurait voulu, son esprit assemblait les pièces du puzzle. Lexi semblait aller bien mieux que lui. L'air qui venait au contact de son cou lui faisait mal. L'étonnement grandissait sur son visage, modifiant ses traits. Il passa la main dans son cou avec une grimace, puis regarda sa main trempée de sang. A cet instant, l'expression de peur vint rejoindre celle du millier de questions qui se bousculaient dans son esprit et à l'évidence transparaissaient dans son regard. Lentement, il releva les yeux vers la jeune femme et le sang qu'elle avait sur les lèvres. Il voulu reculer, mais il était déjà dos au mur, dans les deux sens du terme. La respiration soudainement hachée, il resta encore un moment silencieux, non pas parce que l'hypnose fonctionnait toujours, mais simplement parce que les mots et les questions se bousculaient dans son esprit.
Pourquoi ? Pourquoi moi ? Qu'est-ce que tu es... ? Va-t-en...
Il semblait soudain que les créatures ténébreuses de ses dessins venaient de prendre vie devant lui. Il repensa à son père, et à sa mère. Y'avait-il quelque chose dans sa famille, une sorte de malédiction qui fait qu'ils doivent tous croiser la route de monstres ?

"Tu vas me tuer..." souffla-t-il, ne montrant pas autant de panique que sa phrase aurait pu laisser croire.

D'ailleurs, celle-ci était presque une demande de confirmation et non une question qui espérait un "non" en guise de réponse. On aurait presque pu penser qu'il était prêt à mourir, ce qui n'était pas vraiment le cas.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 17:19

"Lexi... qu'est-ce..."

L'engrenage se mettait progressivement en place. Lexi le savait, le pressentait... c'était ainsi que ça se passait toujours. Elle n'avait pas sa place dans ce monde, ni dans aucun autre à dire vrai. Elle avait fini par se faire à cette idée. Mais lorsqu'elle faisait face au regard d'un humain terrifié, d'un homme ou d'une femme qui implorait pour sa vie, elle n'avait plus comme seul désir que de s'enfuir loin, de disparaitre pour ne plus jamais revenir. Elle n'était pas cruelle et ne voulait pas l'être... Pourtant, lorsque la faim se manifestait, plus rien n'existait et elle devenait véritablement un monstre.
Jaymaël reprenait progressivement conscience, n'ayant plus rien du pantin qu'elle contrôlait sous ses doigts quelques minutes auparavant. Son cœur accélérait de nouveau, son visage exprimait de l'inquiétude... puis de la peur. Affaibli, il ne put avancer plus, malgré toute sa bonne volonté. Il glissa à même le sol, paraissant encore plus fragile qu'avant, à la fois désorienté et amoindri, perplexe et inquiet... Lexi, quant à elle, resta debout face à lui, silhouette funeste face à cette humanité complexe et riche en trésors qu'il possédait. Elle ne pouvait rien faire pour calmer la panique qui finirait par l'envahir, réaction normale et logique lorsqu'un danger vous menaçait. Elle ne pourrait le rassurer sur ses intentions... plus maintenant, alors qu'elle venait tout juste de se nourrir de son sang.

"Tu vas me tuer..."

Le regard qu'il avait posé sur elle n'était rien en comparaison des mots qu'il venait de prononcer. Il disait cela avec une telle conviction... Pensait-il vraiment qu'elle allait en finir avec lui ? Le cœur meurtri, Lexi ne pouvait rester sans réaction... Mais y en avait-il seulement une appropriée à la situation ? Elle ne le savait pas. Mais elle lui prouverait, à sa façon, qu'elle ne le tuerait pas. Elle était bien des choses, mais elle n'était pas une meurtrière.
Portant l'un de ses doigts à ses lèvres, elle mordit dans sa chair sans hésitation, faisant alors couler son propre sang. Les vampires avaient autant la faculté d'ôter la vie que de la redonner, leur sang soignait toutes les plaies... les faisaient disparaitre comme par magie. Lexi s'approcha alors du jeune homme... avec la plus grande des précautions, car elle ne voulait pas l'effrayer davantage. Elle glissa alors son doigt ensanglanté sur les morsures ornant son cou, ignorant cette fois totalement le sang de Jaymaël qui pourtant l'attirait toujours autant. La chair se reforma petit à petit sous ses doigts, comme absorbant ce sang de vampire si particulier... La blessure disparut alors complètement, tant et si bien qu'il était difficile de croire qu'une morsure était là quelques secondes plus tôt.

- Je ne vais pas te tuer, murmura-t-elle alors, sur un ton empreint d'une profonde tristesse. Je suis désolée de t'infliger ça..., ajouta-t-elle, même si elle savait que des excuses n'arrangeraient rien.

S'écartant de lui, maintenant que sa blessure était guérie, elle voulait fuir... mais n'en avait même pas le courage. La culpabilité la rongeait, pâle punition face à ce qu'elle avait osé lui faire. Posant ses yeux sur lui, elle songea alors à son état... Il fallait qu'il se remette sur pieds, qu'il reprenne des forces... Elle pensa alors au chocolat que le serveur leur avait offert. Le sucre était ce qu'il y avait de meilleur pour un humain, il redonnait de l'énergie, remettait d'aplomb. C'est sur ces pensées que Lexi disparut... du moins c'est l'impression que Jaymaël en aurait, car pour elle, c'était son déplacement naturel. Elle eut le temps de se nettoyer la bouche, de prendre la boite de chocolat sur leur table, de payer l'addition... et de revenir, tout ça en l'espace de quelques secondes.

Semblant comme revenir de nulle part, Lexi lui donna la boîte... avant de se tenir à nouveau à distance raisonnable.

- Tu dois reprendre des forces, fut la seule explication qu'elle trouva à son geste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 18:35

Il la regarda mordre dans sa propre chair sans un mot, sans un mouvement, mais sans comprendre non plus la raison de ce geste. Elle approcha, lentement. Jaymaël sentit son coeur accélérer quelque peu ses battements, par peur, mais il s'obligea à rester immobile. Regardant ses gestes avec attention, il eut le réflexe de détourner légèrement la tête en fermant les yeux lorsqu'elle tendit sa main vers lui. Il s'attendait à de la douleur, mais il n'en fut rien, elle avait seulement poser sa main sur sa blessure. Rouvrant les yeux, il n'osa pas pour autant la regarder.

- Je ne vais pas te tuer.

Il s'attendait à un ton quelque peu... insensible. Ce ne fut pas le cas. Lexi semblait attristée de la situation qu'elle-même pourtant avait provoquée.

Je suis désolée de t'infliger ça...

Là, le coeur du jeune homme rata un battement et il lui sembla alors que la teneur du sang qu'il lui restait dans le corps venait de changer. C'était comme si le passé qu'il avait voulu fuir le rattrapait soudain. Relevant les yeux vers Lexi, il la vit disparaitre... juste une ou deux secondes, puis réapparaitre devant lui comme si c'était parfaitement normal. Elle lui tendait la boite de chocolat qu'ils avaient eu en cadeau, par erreur.
C'était ça, sa vie entière était une grossière et misérable erreur...
Par simple réflexe, Jay' prit la boite, et regarda la jeune fille s'éloigner un peu. Elle savait qu'il avait peur d'elle, elle espérait peut-être ainsi l'effrayer un peu moins, en restant à distance raisonnable. Mais c'était inutile, avec le déplacement fulgurant qu'il venait de voir, il savait qu'elle pourrait le rattraper et le tuer avant même qu'il ne l'ait vue partir, s'il lui prenait l'envie de fuir en courant. Il était pris au piège... mais ce n'est plus ce sentiment là qui dominait en lui désormais.

- Tu dois reprendre des forces.

Il l'ignora. Se redressant, toujours appuyé contre le mur, il laissa tout simplement tomber la boite de chocolat dont le contenu se déversa sur le sol. Elle aurait pu croire qu'il l'avait laissée échapper par manque de poigne à cause de la morsure, mais elle aurait vite fait de comprendre que ce n'était pas le cas.

«Désolée...» reprit-il. «Tu es désolée...»

Son père le frappait, puis, prit de remords, il lui tendait une bouteille d'alcool médical pour en mettre sur ses plaies ouvertes... Elle agissait exactement de la même façon que lui, alors c'était bien une rage viscérale qui cherchait à tout prix à s'exprimer désormais.

«Mais...mais tu l'as fait.»

C'était comme si le poids de tout ce qu'il avait subit ces dernières années et qu'il avait entièrement tût, même devant les multiples psychologues devant qui il avait été forcé de passer, tout ses sentiments mêlés voulaient soudain sortir en même temps. Il ne savait plus s'il devait crier, pleurer, déverser la colère, sa culpabilité, ou simplement sa tristesse.

«C'est tellement facile...» Sa voix se brisait. Il n'avait pas élevé le ton, même si on pouvait facilement sentir qu'il en avait envie, de céder, craquer, et hurler. Ses yeux se mirent à briller des larmes qu'il avait gardées. «Frapper, puis soigner en s'excusant. Prétendre la domination d'une colère, d'une impulsivité, de l'alcool...»

Il s'égarait. Il ne parlait pas à son père, mais à Lexi. Il avait du mal à l'appeler comme ça, même mentalement. c'était comme si tout avait été faux, jusqu'à son prénom. Lexi était le prénom d'un humain, et elle, en était-elle un ? Il tenta avec la plus grande des convictions de calmer ses sentiments, sa colère mais surtout le désespoir qui le rongeait.

«Quelle est ta raison... ?» demanda-t-il finalement, sur un ton plus posé, mais également plus résigné. «Et qu'est-ce...» Il hésita, sa formulation n'avait rien de poli à son sens, mais après tout, avait-il besoin de l'être ? Quelque chose lui disait que oui, il devait, mais il ne savait pas comment demander ça autrement alors il acheva sa phrase. «Qu'est-ce que tu es ?»


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 20:31

«Désolée...» «Tu es désolée...»

Quelque chose venait de changer dans son attitude... et c'est dans l'ombre, le seul endroit où elle semblait vraiment à sa place, que Lexi assista à cela. La boite de chocolat avait chuté, s'était vidée de son contenu... ça n'aurait pu être qu'un détail, à peine remarqué... Mais ce geste, qu'elle sut volontaire, suivies de ces paroles... lui serra encore un peu plus le cœur. Du moins si elle en avait encore un.

«Mais...mais tu l'as fait.»

Lexi baissa les yeux, encaissant une par une les paroles du jeune homme. Il avait raison et elle le savait... Elle lui avait fait du mal... et prétendait maintenant pouvoir s'en excuser. Pourquoi la croirait-il ? Elle n'était qu'une inconnue, une cinglée certainement à ses yeux, qui buvait du sang... pouvait-elle encore seulement paraître juste "normale" après ça ? Non, bien sûr que non.
Bien qu'elle savait qu'il avait raison, il n'empêchait que ces paroles lui faisaient mal... Il n'avait pas crié, n'avait pas paniqué comme les autres, il... il lui parlait, lui mettait la vérité sous les yeux. C'était douloureux. Car malgré tout le mal qu'elle avait pu faire, elle n'avait jamais voulu de cette vie-là... elle la subissait plus qu'elle ne l'acceptait en vérité.

«C'est tellement facile...» «Frapper, puis soigner en s'excusant. Prétendre la domination d'une colère, d'une impulsivité, de l'alcool...»

Frapper... ? L'alcool... Pourquoi avait-elle l'impression que... Lexi sentit alors que quelque chose n'allait pas. Ce n'était pas seulement cette attaque qui le mettait dans cet état... Lexi s'en sentit encore plus mal. Sa voix qui se cassait, les sanglots qui semblaient naître dans ses paroles... Elle aurait aimé pouvoir le rassurer, l'apaiser... mais elle ne le pouvait pas. Il aurait été tellement plus facile qu'elle ne cherche pas à le comprendre... il aurait été tellement plus simple qu'il soit différent, plus... comme les autres, peut-être. Il n'aurait alors pas été Jaymaël, et elle ne se serait peut-être pas intéressée à lui d'ailleurs.

«Quelle est ta raison... ?» «Et qu'est-ce...» «Qu'est-ce que tu es ?»

La fameuse question. Celle qu'elle redoutait tant. Les interrogations étaient hélas bel et bien adressées à elle... et Lexi ne pouvait y échapper. En avait-elle seulement envie ? Non. D'une certaine façon, elle savait qu'elle devait le faire, lui expliquer... elle ne pouvait pas juste lui faire tout oublier et passer à autre chose. Tout ça était allé bien trop loin désormais.

- Je n'ai pas d'excuses, souffla-t-elle alors. Ma seule raison est que je suis un monstre... une erreur de la nature, ajouta-t-elle alors, accablée.

Elle fit un pas en arrière, encore un peu plus dans l'ombre, même si elle resterait toujours visible aux yeux de Jaymaël.

- Telle que tu me vois, j'ai 21 ans... depuis 353 ans, poursuivit-elle, fermant un instant les yeux à mesure qu'elle approchait de la vérité. Tout ce qu'on a pu te raconter, tout ce que tu as pu lire ou entendre, à propos de créatures surnaturelles... Ce ne sont pas que des histoires.

Elle aurait préféré que tout cela soit faux... Que ce ne soient que des contes morbides pas du tout pour les enfants... Mais elle était la preuve vivante, ou presque, que tout ceci était bien réel. Difficile à admettre peut-être, mais vrai.

- Je n'aurais pas dû venir te parler... finit-elle par dire, bien que ces mots lui étaient difficiles. La nature nous sépare toi et moi, c'est ainsi et on n'y peut rien. Tu es un humain et moi... un vampire, avoua-t-elle enfin.

Le regard perdu sur la ruelle, elle ne voulait plus qu'il la regarde et voie en elle cette créature qu'elle n'avait jamais voulu être... Elle se devait néanmoins de lui donner le choix.

- Je peux faire en sorte que tu oublies tout... que tu m'oublies, moi et ce que je t'ai fait. Si c'est ce que tu choisis, alors je ferais tout pour que tu sois protégé... je ferais tout pour me tenir loin de toi, murmura-t-elle, déterminée toutefois.

Elle lui devait bien ça, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 21:31

Il aurait pu la mettre en colère avec ses paroles, il l'avait réalisé lorsqu'il avait fini de parler... mais s'il avait pu finir, c'est qu'elle était restée silencieuse et l'avait écoutée. C'est ce simple fait qui poussa Jaymaël à douter de sa précédente affirmation silencieuse, à savoir qu'elle était comme son père.

- Je n'ai pas d'excuses. Ma seule raison est que je suis un monstre... une erreur de la nature.

Il n'avait rien à répondre à cela, ou plutôt si, il aurait voulu lui dire que ce n'était pas exact, par réflexe, il ne supportait pas que quelqu'un pense ça de lui-même, comme s'il devait être le seul à avoir le droit de le faire. Il blâmait son père, mais il estimait que les torts étaient partagés, il n'avait pas su protéger ceux qu'il aimait, c'était une terrible faiblesse. N'être un danger pour personne c'était une bonne chose, mais ce n'était pas suffisant.
Lexi se qualifiait comme un monstre, elle-même, alors justement que c'était le premier mot qui venait à l'esprit du jeune homme. Il ne pouvait pas accepter que ce soit vrai, ou peut-être simplement pas le réaliser.

- Telle que tu me vois, j'ai 21 ans... depuis 353 ans. Tout ce qu'on a pu te raconter, tout ce que tu as pu lire ou entendre, à propos de créatures surnaturelles... Ce ne sont pas que des histoires.

C'était impossible. La première réaction de Jay' fut de s'affirmer cela. Pourtant, il venait de la voir disparaitre et réapparaitre en un instant, chose qu'aucun être humain ne pouvait faire. Il avait vu les changements sur son visage. Il serait bien forcé de la croire. De toute façon, elle ne semblait pas mentir.

- Je n'aurais pas dû venir te parler... La nature nous sépare toi et moi, c'est ainsi et on n'y peut rien. Tu es un humain et moi... un vampire.

Vampire... Jaymaël commençait à y voir plus clair et pouvait même se reprocher de ne pas avoir fait le lien plus tôt. Elle ne l'avait pas seulement blessé en le mordant, elle avait bu son sang, c'est pour cette raison qu'elle avait choisi le cou. D'un geste automatique, il repassa sa main sur l'endroit où elle venait de le mordre... Le sang était toujours là, mais les plaies n'y étaient plus. Il fronça les sourcils, s'interrogeant, mais guère longtemps. Lorsqu'elle avait pris de son propre sang pour en appliquer sur la plaie, elle avait guérie en un instant. C'était la faculté curative des vampires. Jay' n'en savait guère plus, les contes et les légendes déforment souvent tout. Craignait-elle le soleil ? Les Églises et leur eaux bénites ? Quoi d'autre... ? Il était dépassé par ce qu'il lui arrivait.

- Je peux faire en sorte que tu oublies tout... que tu m'oublies, moi et ce que je t'ai fait. Si c'est ce que tu choisis, alors je ferais tout pour que tu sois protégé... je ferais tout pour me tenir loin de toi.

Sans réfléchir à sa proposition, il secoua doucement la tête. Il était hors de question qu'il oublie. Il se demanda comment elle pouvait le faire oublier... mais se souvint qu'il ne savait même plus comment il était sorti du restaurant. Cela avait peut-être un lien. Il avait du mal à réfléchir. La soirée avait si bien commencée... c'était trop beau pour lui, il ne devait probablement pas mériter que cela continue trop longtemps. Il ne voulait néanmoins pas oublier qu'au moins une fois quelqu'un s'était intéressé...
La vérité lui éclata en plein visage et il baissa les yeux comme s'il venait de recevoir un coup derrière la tête. Un très léger sourire amer venait de se dessiner sur ses lèvres.

«C'est pour ça que tu es venue, au parc...»

C'était un imbécile, un vrai demeuré comme on n'en fait plus. Il avait cru quoi ? Qu'elle le trouvait sympathique ? Qu'ils auraient pu devenir amis ? La chute semblait presque plus douloureuse que le reste.
Il repensa à sa proposition de tout oublier et en fut tenté. Elle avait dit vouloir tout faire pour le protéger ensuite, se tenir loin de lui.

«Et ensuite... ? Si tu restes loin de moi, tu boiras le sang de quelqu'un d'autre... Un autre marginal pommé que tu trouveras quelque part, à qui tu ouvriras la porte d'un monde merveilleux dans lequel il semble prendre soudain de la valeur, pour ensuite lui faire comprendre qu'il n'était que...qu'un repas. »

Mais peut-être pouvait-il essayer de se rattraper de ses erreurs passées...

«Utilise-moi.» Fit-il soudain. «Juste moi. Est-ce que c'est possible ? Si je suis à ta disposition est-ce que tu peux... ne mordre personne d'autre ?»

C'était ce qu'il aurait du faire il y a longtemps, prendre les coups pour sa mère au lieu d'être celui que l'on protège... Gagner ou mourir à sa place. C'était ce qu'il aurait voulu. Peut-être pourrait-il se racheter.




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 12 Nov 2012 - 22:46

Elle s'attendait presque à ce qu'il proteste, la traite de folle... Quoi de plus normal ? Avouer une telle chose, admettre que les vampires existaient, pouvait effectivement vous faire paraître pour un dingue, bon à enfermer. A Hayward Town, les choses étaient différentes. Lorsqu'on apprenait que rôdait des vampires ou autre créature, vous pouviez être presque certain que vos jours étaient comptés... Pourtant, Jaymaël n'eut aucune des réactions attendues. Il l'écouta simplement, comme... admettant cette vérité qu'elle lui présentait. Est-ce que ça voulait dire qu'il la croyait ? C'est alors qu'elle réalisa la chance qu'elle avait... enfin du moins, elle l'aurait eu, si elle n'avait pas décidé de boire son sang.

«C'est pour ça que tu es venue, au parc...»

Alors qu'elle ne l'avait plus regardé depuis un moment, Lexi posa cette fois ses yeux sur lui, interloquée et... blessée qu'il pense ça. Il n'avait néanmoins pas tout à fait tort. Si elle était venue au parc c'était bien parce que quelque chose l'y avait poussée. L'odeur de Jaymaël l'avait attirée... mais elle n'avait pas voulu aller si loin, elle avait cru pouvoir résister, elle... Comment le lui faire comprendre ?

«Et ensuite... ? Si tu restes loin de moi, tu boiras le sang de quelqu'un d'autre... Un autre marginal pommé que tu trouveras quelque part, à qui tu ouvriras la porte d'un monde merveilleux dans lequel il semble prendre soudain de la valeur, pour ensuite lui faire comprendre qu'il n'était que...qu'un repas. »

Lexi fut heureuse d'être dissimulée par l'ombre à cet instant... Elle ne voulait pas qu'il voie l'expression qu'elle affichait, un mélange de désarroi, de tristesse... Était-ce donc ce qu'il pensait d'elle ? Alors donc... c'était ça, elle n'était destinée qu'à ça, à faire du mal, à... rester seule, constamment ? A ne jouer qu'un jeu, celui de la jeune femme toujours enjouée alors qu'elle ne l'était pas ?
Et d'ailleurs, pourquoi continuait-elle de rester là, à lui parler ? Il ne la voyait que comme... une manipulatrice, une créature qui s'amusait avec autrui. Et même si elle ne pouvait pas lui en vouloir, à quoi bon essayer de le faire changer d'avis ? Peut-être justement parce qu'elle en avait assez d'être seule... C'était ridicule.

«Utilise-moi.» «Juste moi. Est-ce que c'est possible ? Si je suis à ta disposition est-ce que tu peux... ne mordre personne d'autre ?»

Elle releva les yeux avec douleur, essayant de mettre en perspective les réactions du jeune homme. Il ne voulait pas qu'elle lui efface la mémoire, certes, c'était une chose. Mais... qu'il soit son garde-manger ? Il en avait d'autres des comme ça ?

- Tu n'es pas qu'un repas, comme tu sembles le croire, affirma-t-elle, bien décidée à faire le point sur certaines choses. Lorsque je suis venue au parc, j'admets avoir été intriguée par ton odeur, je ne le cache pas. Mais crois-tu vraiment qu'après notre discussion et les moments qu'on a passé au Grill, je te considère comme une proie ?

Le ton qu'elle employait laissait clairement entrevoir toute son incompréhension. Elle était blessée qu'il pense cela, et en même temps ne pouvait que lui donner raison. Elle-même ne savait pas quoi penser d'elle après tout ça.

- Je n'avais pas dans l'intention de te blesser... mais il semble que j'étais dans l'erreur, je ne suis visiblement pas si forte que je le prétends, ajouta-t-elle amèrement.

Elle resta un instant silencieuse, non pas parce qu'elle réfléchissait, mais parce qu'elle ne savait juste plus quoi ajouter. Il lui semblait qu'elle tentait de se justifier... mais on ne justifiait pas une cause perdue comme elle.

- Tu n'es pas un marginal paumé pour moi, Jaymaël. Ça fait bien longtemps que je n'avais pas rencontré une personne intéressante, en qui la compagnie est agréable. Mais c'était égoïste de ma part, sa voix sembla s'éteindre quelque peu sur ces mots. Tu mérites bien mieux.

Il ne lui servirait certainement pas de casse-croûte, il ne serait pas ce genre d'homme. Elle se refusait à cette idée.

- On ne devrait plus se voir, trancha-t-elle alors, même si elle ne le pensait pas vraiment. Fais ce que tu veux, dénonces-moi aux autorités si tu le souhaites... Je ne ferais pas de mal, je me nourrirais à l'aide de poches de sang, qu'importe... Mais tu n'entendras plus parler de moi, j'en fais la promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyMar 13 Nov 2012 - 10:52

En vérité, il avait de nombreuses raisons d'accepter sans aucun problème qu'elle se serve de lui. Il n'y avait pas seulement sa culpabilité immense qu'il espérait ainsi calmer, il y avait plus que cela, mais il n'osait pas encore le formuler, pas même dans son esprit, tant cela lui paraissait malsain.

- Tu n'es pas qu'un repas, comme tu sembles le croire. Lorsque je suis venue au parc, j'admets avoir été intriguée par ton odeur, je ne le cache pas. Mais crois-tu vraiment qu'après notre discussion et les moments qu'on a passé au Grill, je te considère comme une proie ?

« Je ne sais pas... » fit-il à voix basse, non pas parce qu'il doutait de sa sincérité mais parce qu'il ne pouvait pas savoir, pas du tout.

Les vampires n'étaient pas le genre de créature que l'on rencontrait à tout les coins de rue, du moins il l'espérait, donc il n'avait pas idée du déroulement des choses. Il avait des questions, des incompréhensions...

- Je n'avais pas dans l'intention de te blesser... mais il semble que j'étais dans l'erreur, je ne suis visiblement pas si forte que je le prétends.

Pouvait-il déduire que ses intentions étaient bonnes ? Sincèrement ? Elle voulait passer du temps avec lui ? Cela semblait soudain surréaliste. Il avait accepté le fait qu'elle ne l'avait approché que par intérêt si facilement qu'il lui était à présent difficile d'admettre qu'il puisse s'agir d'autre chose. Il commençait pourtant à s'y faire, avant que tout ceci ne dérape totalement.

- Tu n'es pas un marginal paumé pour moi, Jaymaël. Ça fait bien longtemps que je n'avais pas rencontré une personne intéressante, en qui la compagnie est agréable. Mais c'était égoïste de ma part. Tu mérites bien mieux.

Entendre son prénom ainsi accentua l'effet de paroles de Lexi. Quelles étaient agréables à entendre... Excepté la fin, avec laquelle il n'était pas du tout d'accord. Il avait envie d'y croire, vraiment très envie.

- On ne devrait plus se voir. Fais ce que tu veux, dénonces-moi aux autorités si tu le souhaites... Je ne ferais pas de mal, je me nourrirais à l'aide de poches de sang, qu'importe... Mais tu n'entendras plus parler de moi, j'en fais la promesse.

Tout ceci était complètement absurde. Elle lui avait fait du mal, elle semblait d'être servie de lui, même si tentait de lui expliquer que ses intentions n'étaient pas mauvaises, le résultat était là et Jaymaël avait du sang dans le cou et sur le col de son tee-shirt... et malgré ça, il fut blessé par les paroles qu'elle prononça. Ainsi, elle pensait qu'il allait juste la dénoncer, et c'était tout ? Partir, retourner à sa vie ? Quelle vie avait-il de toute façon ?

« Je ne dirais rien. » répondit-il avec sincérité.

La nuit était tombée depuis un bon moment, sa veste et son sac étaient toujours à l'intérieur, et le jeune homme commençait à avoir froid. Il voulait autre chose...

« J'aurais... Je croyais que... » commença-t-il sans parvenir à formuler quoi que ce soit.

Que voulait-il ? Comprendre peut-être, tout simplement. Il réalisait qu'il avait passé la soirée à poser des questions à Lexi essentiellement pour qu'elle évite de lui en poser à lui. Il se protégeait, c'est tout. Jamais il n'aurait pensé se trouver en face d'une créature telle qu'un vampire. Un vampire... Ca sonnait étrangement, comme si tout ceci n'était qu'une blague de mauvais goût. Mais il n'avait guère de la place pour le doute après ce qu'il avait vu.

« Je vais chercher mes affaires... et rentrer chez moi. »

Il n'en avait pourtant pas envie, mais Lexi et la situation n'y étaient pour rien. Son chez-lui était tellement froid et terne qu'il préférait encore rester dehors. Il avança d'un pas mais le froid et le manque de sang l'empêchèrent de faire plus et un vertige le renvoya contre le mur. Il posa sa main sur son front, comme s'il pouvait par ce geste empêcher une totale perte de conscience. Il se sentait faible, malgré qu'il vienne de manger plus que d'habitude. D'ailleurs, il ne pourrait rien avaler de plus, il ne savait pas quelle en était la raison, mais il en avait la nausée. Il ne mettrait rien dans sa bouche avant demain, la simple pensée l'écoeurait.
Il se hasarda à avancer de nouveau et semblait un peu mieux tenir sur ses jambes. Avec un peu de concentration il parviendrait à rentrer dans le restaurant pour prendre ses affaires. Il ne pensait pas que la soirée allait finir ainsi... Dans sa tête, les choses se déroulaient selon un tout autre scénario. Il devait probablement rayer cela à présent.

« Je suppose que... qu'il n'est plus utile que je te raccompagne jusque chez toi. Tu n'as pas vraiment besoin de ma protection... » fit-il, essayant de tout coeur de faire passer cela comme une phrase légère, presque taquine en fait, malgré que le ton de sa voix étant pesant, par la fatigue plus que par tout autre chose.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyMar 13 Nov 2012 - 13:50

Jaymaël ne savait pas, il ne s'imaginait sans doute pas qu'on puisse s'attacher à lui ou l'apprécier. Elle ne le connaissait pas, ou si peu, mais elle en avait suffisamment vu pour comprendre cela. Mais Lexi non plus ne savait pas... mais pas pour les mêmes raisons. Qu'est-ce qui était bon de faire ? Qu'aurait-elle dû faire ? Peut-être que l'erreur était dans son retour à Hayward Town... ou peut-être que l'erreur était son existence volée, tout simplement. Elle vivait, traversait les âges et le temps, voyait autour d'elle les gens disparaitre... Ce n'était pas normal, injuste.

« Je ne dirais rien. »

Elle aurait dû en être rassurée... Bien qu'au fond, elle savait qu'il n'aurait rien dit. Il n'était pas comme ça, ce n'était pas quelqu'un de méchant ou de malintentionné. Pourtant, elle aurait préféré qu'il le soit, au moins juste pour cette fois. C'était certainement ce qu'elle méritait, qu'on découvre ce qu'elle était et qu'on l'achève, simplement. Triste et risible constat quand on savait qu'elle se faisait cette réflexion parfois... avant que l'instinct de survie finisse par reprendre le dessus.

« J'aurais... Je croyais que... »

Il ne termina pas ce qu'il voulut dire et Lexi le regretta. Que voulait-il ? D'ailleurs, en général, elle ne savait pas ce qu'il voulait, quels étaient ses projets ou ses envies. Il était jeune, il avait encore une longue vie devant lui... Il était étudiant en art, mais c'était pratiquement la seule information qu'elle avait de lui. Poursuivrait-il dans cette voie ? Avait-il d'autres passions ? Tant de questions... qui ne trouveraient sans doute pas de réponses.

« Je vais chercher mes affaires... et rentrer chez moi. »

Le couperet était tombé, froid et sans appel. C'est la sensation que ces mots laissèrent dans l'esprit et le cœur de Lexi. Il allait partir... et elle allait le laisser. Elle n'aurait pas dû s'en sentir triste, c'était normal et dans l'ordre des choses. Ils ne partageaient pas le même monde, lui se devait de vivre, et elle... et bien, elle ne vivait plus depuis longtemps. En tout cas pas au sens propre du terme. Lui pouvait passer du temps au soleil, et elle devait s'en cacher sous peine de brûler vive. Quel genre d'homme voudrait de cette vie-là ? Aucun.

« Je suppose que... qu'il n'est plus utile que je te raccompagne jusque chez toi. Tu n'as pas vraiment besoin de ma protection... »

Non en effet. Était-ce pour autant qu'elle refusait sa présence, parce qu'il ne pourrait la protéger ? Non... L'appréciation d'une personne ne se jugeait pas à sa faculté de vous protéger, mais bien parce qu'elle possédait une personnalité qui vous plaisait.
C'est alors qu'elle réalisa qu'elle ne pouvait pas le laisser partir. Pas comme ça, pas maintenant, il fallait...

- Je n'en ai pas besoin, mais toi si, souffla-t-elle, se retrouvant auprès de lui en un instant. Ce tour de passe-passe n'était pas volontaire cette fois, il n'était que la réponse à son inquiétude.

- Je ne suis pas la seule créature étrange par ici, tu ne peux pas simplement rentrer comme ça... elle eut un regard pour son tee-shirt. Encore moins avec du sang sur toi.

De plus, et même si elle ne lui disait pas pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie, elle avait bien vu qu'il était affaibli... Quoi de plus normal après tout. Elle lui avait ôté de son liquide vital, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Mais pourquoi avait-il jeté ces chocolats ?
Mais... finalement, peut-être qu'elle pourrait tenter de réparer le mal qui avait été fait... quoique cela semblait bien déplacé de sa part de penser cela.

- Attends-moi là, fit-elle doucement, avant d'entrer à nouveau dans le Grill, bien plus rapidement qu'il ne l'aurait fait au vu de son état. Elle marchait toutefois à vitesse normale, comme une humaine, et non pas comme la vampire qu'elle était. Retrouvant leur table, elle était désormais vide, mais les affaires de Jaymaël y étaient toujours par chance. Alors qu'elle s'apprêtait à ressortir, elle s'arrêta au bar et demanda un chocolat chaud à emporter, puis confia au serveur le pourboire qu'elle avait oublié de donner plus tôt.

Les affaires et le chocolat avec elle, elle revint auprès du jeune homme, lui passant sa veste sur les épaules, avant de lui mettre la boisson entre les mains. Il avait les doigts froids, chose anormale pour lui... mais monnaie courante pour elle.

- Ne le renverse pas cette fois s'il te plait, fit-elle avec un sourire léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyVen 16 Nov 2012 - 23:45

- Je n'en ai pas besoin, mais toi si.

Ne comprenant pas dans un premier temps, Jaymaël se demanda ce qu'elle signifiait par là. Estimait-elle que son état lui permettait pas de traverser la ville à pied ? Peut-être après tout, elle avait plus l'habitude de voir les conséquences d'une grande perte de sang que lui. Il avait à peine entamé son raisonnement qu'elle étai déjà près de lui, se déplaçant à nouveau à la vitesse de l'éclair. Le jeune homme ne put s'empêcher de retenir sa respiration durant quelques secondes, et du se faire violence pour ne pas reculer d'un pas, seulement pas réflexe.

- Je ne suis pas la seule créature étrange par ici, tu ne peux pas simplement rentrer comme ça... Encore moins avec du sang sur toi.

Oui. Evidemment. Il était idiot de croire qu'elle était la seule... Il réalisa alors qu'il en côtoyait peut-être, à la fac ou ailleurs. Peut-être son voisin, un commerçant, n'importe qui. Il y avait de quoi devenir paranoïaque et il était peut-être préférable de tout ignorer. Cependant, il ne pouvait pas. Déjà, il voulait se souvenir de la soirée, c'était un fait, mais en plus de cela, même si le fait d'avoir ces connaissances n'était pas une bonne chose dans l'absolu, ce n'était pas naturel de les oublier. Il était humain et voulait le rester, sans rien qui ne le "modifie" d'aucune façon.
Il baissa les yeux sur le col de son tee-shirt et constata qu'en effet il était couvert de sang. Supposant que les vampires avaient des sens supérieurs aux humains, il était un appât idéal et une proie facile.

- Attends-moi là.

Il obéit. Quel intérêt avait-il à partir en courant de toute façon ? Il n'était plus en sécurité lui de Lexi... C'était même le contraire. Elle partit cette fois avec une allure normale, puis ressortit quelques minutes plus tard avec ses affaires et une tasse. Il lui était reconnaissait d'être allée les chercher et de lui épargner ainsi d'entrer dans le restaurant avec des vêtements tâchés de sang. Elle lui passa la veste sur les épaules, d'une façon très naturelle qui surpris le jeune homme. Elle semblait si protectrice, comment pouvait-elle avoir une personnalité aussi étrange, tiraillée entre le bon et le mauvais... ? Persuadé qu'elle n'était pas réellement mauvaise, Jaymaël ne pouvait cependant pas s'empêcher de faire le rapprochement avec son père, en se demandant si elle manquait juste de volonté pour contrôler ses pulsions ou bien si c'était quelque chose d'autre... Et son père ? Son père avait lui-même décidé de boire, c'était de sa faute. Lexi... Lexi avait-elle décidée ce qui lui arrivait ?

Ce fut la sensation de la tasse chaude au creux de ses mains qui arrêta ses pensées, le fit revenir au présent et détendit en même temps les traits de son visage qui lui donnait l'air soucieux.

- Ne le renverse pas cette fois s'il te plait.

« Je vais essayer... » répondit-il avec un léger sourire. « Merci. Et... désolé pour les chocolats... »

Quelque chose le tourmentait pourtant toujours. Si elle ne voulait pas le laisser rentrer seul, cela signifiait qu'elle voulait le raccompagner... Il se sentit mal à cette idée. Comment lui dire qu'il vivait dans un taudis insalubre dans un immeuble quasi désaffecté, certainement le pire endroit de la ville ? Elle venait pourtant de lui révéler qu'elle était un vampire, il était bien bas dans l'échelle des annonces difficiles.

« Lexi... » commença-t-il, sans savoir quel mot placer ensuite, d'où le bref silence qui suivit son apostrophe. « Je ne préfère pas que tu me raccompagne... Ce n'est pas toi, ni une forme d'inconscience de ma part, c'est juste... » Il eut un soupir résigné et agacé à la fois de ne pas savoir comment tourner les choses, se sentant ridicules juste en pensant ce qu'il voulait dire. « Je n'ai pas vraiment envie que tu vois où je vis. »

Il venait de le dire, et ça sonnait mal. Quelques brefs instants de silence, et Jaymaël réalisa que cela portait à confusion. Elle pouvait croire qu'il avait peur qu'elle le retrouve et ne décide de l'attaquer chez lui. Il s'empressa de corriger cela, se sentant rougir quelque peu, honteux d'être à ce point incompétent quand il s'agissait de s'exprimer.

« Ce n'est pas à cause de toi. Je n'ai pas peur... Enfin... Ce n'est pas pour te cacher l'endroit où je vis. Enfin si. Mais ce n'est pas parce que je veux me cacher de toi... »

Ok. C'était absolument grotesque.

« Disons que j'ai un peu honte du lieu où je vis, même si je suis conscient qu'il y a pire que moi... Donc je préfèrerais que tu ne le vois pas. »

Peut-être que le simple contact de la tasse chaude lui avait fait circuler le sang, en tout cas il semblait en avoir assez dans les joues. Il se sentait bête, comme souvent. Cependant, il réalisa aussi que, peu importait la nature de Lexi, il continuait à agir normalement. Il se comportait comme un jeune homme qui ne veut pas que la fille avec qui il venait de passer la soirée puisse voir qu'il vivait dans un trou à rat. Peut-être aurait-il du réagir différemment, mais il ne calculait rien. Jaymaël serrait sa tasse de chocolat dans ses mains comme s'il s'agissait du peu de confiance en lui qu'il possédait et qu'il ne voulait surtout pas laisser s'échapper.






[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptySam 17 Nov 2012 - 1:25

« Je vais essayer... » « Merci. Et... désolé pour les chocolats... »

Lexi sourit à son tour, puis eut un haussement d'épaules comme pour lui dire "t'en fais pas". Elle ne se formalisait pas de son geste. Il était tout à fait normal. Par ailleurs, elle s'était attendue à une réaction bien plus violente, dans le sens où elle pensait qu'il se serait enfui, l'aurait rejeté après l'avoir traité de tous les noms... Il n'avait rien fait de tout cela. Elle lui en était profondément reconnaissante... bien qu'elle se demandait si elle le méritait vraiment.

« Lexi... » « Je ne préfère pas que tu me raccompagne... Ce n'est pas toi, ni une forme d'inconscience de ma part, c'est juste... » « Je n'ai pas vraiment envie que tu vois où je vis. »

La jeune femme resta attentive, tant lorsqu'il parla que lorsqu'il ponctua ses phrases de silences. L'un comme l'autre était intéressant à écouter. Un silence était souvent bien plus parlant que de longues explications... En l'occurrence, elle sentit dans ses hésitations une gêne qu'elle n'aurait su qualifier. Quand il termina de parler, elle cru comprendre alors... Il ne voulait pas d'elle dans un espace aussi privé que son lieu de vie. Elle pouvait comprendre... bien qu'elle en était quelque peu blessée. Elle voulu le rassurer en l'informant qu'elle ne pourrait rentrer sans son invitation, ainsi il serait en sécurité si c'était ce qu'il craignait. C'est pourtant à cet instant qu'il reprit la parole.

« Ce n'est pas à cause de toi. Je n'ai pas peur... Enfin... Ce n'est pas pour te cacher l'endroit où je vis. Enfin si. Mais ce n'est pas parce que je veux me cacher de toi... »

Lexi pencha très légèrement la tête sur un côté, songeuse. Il voulait lui cacher l'endroit où il vivait, non pas parce qu'elle était une vampire mais... pour autre chose ? Elle ne mit que quelques secondes pour y réfléchir, passant en revue les raisons qui pourrait l'y pousser. Une certaine pudeur ? Quelque chose de plus gênant pour lui ? Avait-il...

« Disons que j'ai un peu honte du lieu où je vis, même si je suis conscient qu'il y a pire que moi... Donc je préfèrerais que tu ne le vois pas. »

... honte. En effet c'était donc ça. La mine de Lexi se fit quelque peu perplexe. Donc... il ne voulait pas qu'elle l'accompagne. La jeune femme ne voulait pas le forcer, elle n'était pas de ce genre... Mais il fallait avouer que la situation était dangereuse, elle ne pouvait pas le laisser.

- C'est ce qu'on appelle une impasse, fit-elle, amusée toutefois. Elle trouvait touchant qu'il s'inquiète pour ça, alors qu'il courrait un risque pour sa vie. C'était tellement... humain.

Que leur restaient-ils comme options ? Elle ne pouvait de toute évidence pas l'inviter chez elle et ce pour deux raisons. La première était qu'il s'en sentirait probablement gêné, elle n'en avait pas la conviction mais pouvait s'en douter. Elle habitait dans un appartement luxueux et... Bref, elle ne voulait pas le mettre dans l'embarras. La seconde raison était qu'elle ne prendrait pas le risque qu'il crèche chez elle, reste près d'elle... et la tente avec son parfum si particulier. Elle voulait pouvoir être nourrie correctement pour pouvoir... le fréquenter. Tout du moins s'il acceptait de la revoir après cette soirée catastrophique.

- Écoute... commença-t-elle doucement, cherchant les mots qui auraient le plus de tact possible. Je ne porterais aucun jugement sur le lieu où tu vis, je ne te verrais pas différemment ou... Je m'en moque un peu en fait, fit-elle, sincère. Et si ça peut te rassurer, je ne pourrais pas entrer chez toi si tu ne m'y invite pas... Juste pour que tu le saches.

Autrement dit, elle l'incitait à ne justement pas l'inviter. Elle était une vampire après tout... mieux valait qu'il prenne ses précautions.

- Je ne veux pas que tu perdes la vie à cause de moi, fit-elle alors. Ton odeur est très attirante tu sais... ne put-elle s'empêcher de lui confier. Je ne veux pas prendre le risque de t'exposer à une autre attaque... tu n'y survivrais sans doute pas cette fois.

La mine inquiète, elle était bien consciente que s'il était davantage en danger, c'était bien à cause d'elle à la base. Si elle ne l'avait pas mordu, elle l'aurait certainement laissé partir plus facilement.

- Laisse-moi faire ça pour toi, souffla-t-elle, sur le ton d'une demande sincèrement soucieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2013 - 12:50

Durant quelques instants, il n'osa plus la regarder dans les yeux. Ce qu'il venait de faire était un peu idiot, au fond, car en lui disant qu'il avait honte de l'endroit où il vivait et refusait qu'elle le voit, il venait aussi de lui révéler que son appartement était délabré, miteux et insalubre. C'était probablement ce que venait d'imaginer Lexi, et elle aurait raison. Il lui avait donc décrit l'endroit en refusant qu'elle le voit. Ce paradoxe ne l'étonnait même pas tant il avait l'habitude de faire ce genre de faux pas.

- C'est ce qu'on appelle une impasse.

C'est le moment qu'il choisit pour regarder la jeune femme de nouveau. Elle paraissait... amusée ? Etait-ce vraiment cela ou bien la très mauvaise interprétation des expressions des gens lui jouait encore des tours ? Ne sachant que répondre ni même quoi ajouter, il attendit, de la même façon que l'on attend un verdict ou une sentence, réalisant lui-même que c'était un peu ridicule, mais qu'il ne pouvait pas prendre les choses autrement.

- Écoute... Je ne porterais aucun jugement sur le lieu où tu vis, je ne te verrais pas différemment ou... Je m'en moque un peu en fait. Et si ça peut te rassurer, je ne pourrais pas entrer chez toi si tu ne m'y invite pas... Juste pour que tu le saches.

Jay' se sonda lui-même après cette annonce, estimant qu'il devait en être rassuré, mais ce n'était pas vraiment le cas, du moins pas autant qu'il aurait pu l'espérer. En fait, c'est un autre sentiment qui prit le dessus, son éternel mécanisme de défense lorsqu'il se sentait en position de faiblesse, ou bien "découvert" par quelqu'un d'autre : il se détachait, abandonnait, tout simplement. Qu'elle voit où il vive, qu'elle en soit dégoutée, qu'elle le laisse seul comme un être marginal et insignifiant qu'il était. Dans ces moments-là, on avait souvent beau lui tendre à nouveau la main, il avait la sensation d'une chute vertigineuse, comme si son coeur tombait dans les tréfonds de son âme.
Il avait toujours été seul, peu lui importait la suite des événements. Lexi n'était pas en cause, c'était seulement lui, lui et son caractère, lui et ses blessures. En fait, il réalisait que la seule chose qui le rassurait dans les propos de la vampire était qu'elle ne pouvait entrer chez les gens sans invitation, donc, théoriquement, les humains étaient en sécurité chez eux, face à elle et aux autres.

- Je ne veux pas que tu perdes la vie à cause de moi. Ton odeur est très attirante tu sais... Je ne veux pas prendre le risque de t'exposer à une autre attaque... tu n'y survivrais sans doute pas cette fois.

Attirante ? Il se retint de tenter de se sentir les mains, et heureusement parce qu'il se serait senti stupide. Il ne pouvait bien évidemment pas sentir la même chose qu'elle. Il trouva étrange d'être ainsi "attirant", surtout compte tenu du fait qu'il avait dormi dans sa voiture pendant un moment et vivant dans une pièce qui n'était pas très saine, il imaginait sentir quelque chose, mais pas que ce serait "attirant" justement. C'était peut-être l'odeur de son sang, et non autre chose, que les vampires sentaient.
Avait-il réellement envie de vivre ? C'était une autre question... Il avait eu peur lorsque Lexi l'avait attaqué, c'était un réflexe logique d'un humain qui tient à la vie, non ? Jay' estimait cependant qu'il avait moins de raison que n'importe qui d'autre pour tenir à son existence.

- Laisse-moi faire ça pour toi.

Il garda le silence un instant, s'imaginant dans les rues, seul, puis soudain violemment attaqué par des créatures telles que Lexi...en moins délicates. Oui, il devait l'admettre, il avait tout de même un peu envie de vivre, et non de courir vers le danger tête baissée.
Il acquiesça. Sa volonté de "paraitre bien" devant les autres avait disparu. Le regard baissé sur son chocolat, il imagina un instant la boisson douce et chaude couler dans sa gorge et en eut alors envie, alors qu'il avait la certitude depuis quelques minutes que rien ne pourrait passer dans que ça lui donne la nausée. Il porta la tasse à ses lèvres et bu. La sensation fut la même que celle qu'il avait imaginée... Non, en fait elle fut même meilleure. Gardant la tasse dans une main, il empoigna une lanière de son sac qu'il passa sur son épaule puis pris la direction de son appartement. Ils étaient assez loin, puisque à l'origine Jay' était censé rentrer en voiture...avant que celle-ci ne refuse de démarrer. Ils auraient bien pu parler de tout et de rien sur le trajet, ou bien au contraire de ce qu'il venait de se passer, de la raison pour laquelle Lexi n'était pas humaine... mais Jay' ne prononça pas le moindre mot. Les questions étaient présentes dans son esprit, mais celui-ci était également un peu saturé de tout ce qui venait de se produire. Ca aurait déjà été le cas après une simple bonne soirée en compagnie d'une fille, tant ce genre d'événement était exceptionnel pour lui, alors si l'on ajoutait à cela la révélation que cette fille était un vampire et qu'ils étaient nombreux en ville, vivant sous les yeux des humains sans que ceux-ci s'en rendent compte, cela dépassait tout ce qu'il aurait pu imaginer.
Le trajet se déroula donc en silence, non seulement celui que le jeune homme avait imposé, mais également par l'absence de toute autre personne croisée. Il n'y avait personne dans la rue qui avaient prise, et le quartier ou vivait Jay' n'étant pas un modèle d'animation, il n'en fut pas surpris. Plus ils approchèrent du bâtiment, plus le jeune homme sentait sa carapace se refermer sur lui. Ne rien dire, ne pas réfléchir, ne rien ressentir... c'était un refrain qu'il connaissait, une technique parfaitement maîtrisée. Il poussa la porte du bas de l'immeuble qui s'ouvrit avec un grincement, puis tout deux prirent les escaliers pour monter au tout dernier étage. La cage d'escalier était très sombre, les murs étaient remplis de tags, de gribouillis, d'insultes ou bien de noms avec des "+" et des coeurs. L'odeur qu'il y régnait était un mélange entre celle du béton et de l'humidité. La rampe était rouillée et elle avait été pliée par endroit.
Arrivés tout en haut, le couloir était encore plus sombre que l'escalier. Les lumières ne fonctionnaient pas ici. Le jeune homme sortit une clef de sa poche puis déverrouilla la porte de son appartement. Il avait gardé les yeux rivés au sol pendant le trajet et ne les avaient relevé que pour jeter le gobelet vide qu'il avait en main après avoir terminé son chocolat. Là encore, il évitait de regarder Lexi. Après une hésitation brève, il ouvrit la porte, dévoilant ainsi l'ensemble de son appartement. C'était une pièce, une seule, comportant simplement un recoin cachée par une parois pour la douche dans le fond de la pièce. L'eau y était froide, bien sûr. Une seule lumière avait été posée, une simple ampoule au plafond. Le lit de Jay' était par terre dans ce qui semblait être le coin le moins humide de la pièce, un placard dont l'une des portes était cassée se trouvait non loin. Et c'était tout. Le mobilier était là, c'était tout ce qu'il avait, pour le moment. On aurait dit un squat, un lieu laissé sans vie durant des années.
Jay' était entré, il déposa son sac contre le placard, puis se décida enfin à prendre la parole, se faisant pour cela violence.

"Tu ne veux probablement pas que je dise ça, mais... tu peux entrer si tu veux."

Il était presque dos à elle ce qui masqua le très léger sourire amer qui se dessina rapidement sur son visage. Qu'il la laisse entrer ou non ne changeait pas grand chose. Qui aurait envie d'entrer dans ce genre d'endroit ?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2013 - 20:35

Seul le silence répondit pour Jaymaël, un silence que Lexi ne voulut pas interpréter. L'observant sans être toutefois trop insistante, elle avait la sensation de le comprendre malgré tout, en sachant toutefois qu'elle ne pouvait qu'imaginer et émettre des hypothèses... elle n'était plus humaine depuis longtemps après tout. Rassurée de le voir hocher la tête en réponse à ses propos, elle laissa son regard glisser sur lui tandis qu'il se décidait à boire le chocolat qu'elle lui avait apporté. Son sentiment de culpabilité semblait grandir au fur et à mesure que les minutes passaient et qu'elle restait en sa compagnie... et il était bien connu que les sentiments chez les vampires allaient dans les excès, tant ils étaient intenses et obsédants parfois. Elle s'en voulait terriblement. D'être ce qu'elle était... mais par-dessus tout, d'avoir imposé sa différence à ce jeune homme qui n'avait pas mérité cela.

Elle ne pouvait donc pas rompre ce silence, même s'il se faisait pesant. Jaymaël passa son sac sur l'une de ses épaules, puis se mit en route vers l'endroit où il habitait. Tout le long du trajet, les pensées de Lexi ne cessaient de tourner et de retourner dans son esprit... Si ça n'avait pas été pour le protéger des créatures de la nuit, elle l'aurait laissé rentrer seul. Mais au final... si elle se devait de le protéger maintenant, c'était bel et bien à cause de ce qu'elle avait fait. Comme elle l'avait dit plus tôt, elle était dans une impasse.
De temps à autre, elle cessait de s'intéresser au jeune homme pour porter toute son attention aux alentours. Les sens en éveil, elle tentait de capter la vie, qu'elle soit humaine ou surnaturelle. La nuit paraissait bien calme... peut-être que cette constatation aurait du apaiser son esprit, mais ce ne fut pas le cas. La nuit n'était pas si paisible et même si elle se voulait être dans le bon rôle, du vampire qui voulait protéger un frêle humain... Qui le croirait ? Elle était une prédatrice. La preuve en était qu'elle n'avait même pas pu se contrôler. Comment pourrait-elle lui apporter du "bon", alors qu'elle était de nature un être qui se voulait né des ténèbres ?

Ses questions et ses doutes se firent moins présents lorsqu'ils finirent par entrer dans le bâtiment où devait se trouver l'appartement de Jaymaël. Elle n'avait aucune crainte sur ce qu'elle allait voir, car comme elle l'avait dit, elle ne le verrait pas différemment. Elle avait bien compris que sa vie ici (et peut-être comme ailleurs) n'était pas facile. En revanche, ce qu'elle craignait, c'est qu'en voyant son appartement, elle soit prise d'encore plus de compassion à son égard, et que Jaymaël le voit... et au vu de ce qu'elle connaissait de lui, cela le mettrait sans doute mal à l'aise. Il fallait qu'elle se montre le plus neutre possible.

Lexi monta les marches des escaliers un à un, à la suite du jeune homme, son regard se perdant sur les murs puis se reposant instantanément sur Jaymaël. Elle se demanda un instant si elle aurait du parler, dire quelque chose de rassurant ou d'amusant... mais tout compte fait, le silence lui semblait encore être la meilleure solution.
Ils arrivèrent enfin devant une porte devant laquelle il s'arrêta. Tandis qu'il déverrouillait la serrure, Lexi sentit qu'il hésitait... mais cette sensation ne resta pas longtemps, car il ouvrit finalement la porte. Il entra et déposa son sac, mais Lexi ne pouvait pas le suivre, ce qui était tout à fait normal. Avec un regard sur l'encadrement de la porte, la jeune femme resta là quelques secondes, puis s'intéressa enfin à l'appartement en lui-même. Elle ne pouvait le nier, mais elle eut un pincement au cœur... même si elle ne le montra pas. Il lui avait exprimé son envie de lui cacher l'endroit où il vivait, il en avait honte... et même si elle comprenait parfaitement ce sentiment, elle ne voulait pas qu'il l'ait dans son cœur. Elle-même n'avait pas toujours vécu de manière luxueuse et parfaitement confortable... Pendant de longues années, elle avait du... s'adapter. Les circonstances l'y avait obligé.
Si malgré les événements de cette soirée, ils venaient à se revoir, Lexi lui raconterait et montrerait certaines choses, peut-être.

"Tu ne veux probablement pas que je dise ça, mais... tu peux entrer si tu veux."

La jeune femme eut un temps de pause, ne croyant presque pas ce qu'elle venait pourtant d'entendre clairement. Il l'invitait ? Non effectivement, elle aurait voulu qu'il ne dise pas cela... et non pas parce qu'elle ne voulait pas mettre les pieds dans son appartement, mais bien pour sa protection.

- Tu réalises que tu viens d'inviter un vampire ? ne put-elle s'empêcher de lui faire remarquer, sur le ton de la taquinerie toutefois. Elle essayait d'alléger au mieux l'ambiance morbide qu'elle avait elle-même donné en décidant de le mordre...

Comme si elle craignait que l'appartement ne la rejette à la place de son propriétaire, Lexi entra doucement dans un premier temps... puis se décida à avancer d'un pas plus décidé, jusqu'à arriver au centre de la pièce. L'endroit n'avait rien de luxueux, ni même d'accueillant pour n'importe qui... mais Lexi n'en prenait qu'à peine conscience à vrai dire. En pratiquement 400 années d'existence, elle en avait vu des choses... et cet appartement était loin d'être le pire, bien au contraire.

- Le chocolat était bon ? demanda-t-elle alors, se souvenant l'avoir vu jeter le gobelet avant qu'ils entrent. J'ai choisi rapidement, alors peut-être que ce n'était pas le meilleur. Elle conservait une expression suffisamment légère, dissimulant avec aisance son sentiment de culpabilité qui semblait pouvoir la submerger à tout instant.

Après un silence hésitant, c'est pourtant ce sentiment dévorant qui prit le dessus.

- Je ne sais pas si cela aura vraiment son poids dans la balance mais... j'ai réellement apprécié cette soirée en ta compagnie Jaymaël. Je ne saurais comment me faire pardonner de l'avoir ainsi gâchée.

Est-ce qu'un monstre pouvait seulement avoir le droit au pardon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2013 - 21:13

Son silence fut respecté et il apprécia que la vampire ne dise rien, il avait peut-être besoin d'être seul, même si concrètement il ne l'était pas, bien sûr, il l'était dans ses pensées. C'était dans sa nature, parfois il lui était nécessaire de se couper de tout le monde, et ce depuis toujours, même avant l'incident.

Arrivé chez lui, il avait en quelque sorte abandonné toute résistance, tout sentiment de fierté. Il s'était détaché mentalement de ce que Lexi pourrait penser de lui ou de l'endroit où il vivait. Il la sentit hésiter et pensa bêtement que c'était le lieu et son insalubrité qui en étaient la cause. Pourtant, l'attitude qu'elle eut ensuite lui laissa croire le contraire.

- Tu réalises que tu viens d'inviter un vampire ?

Faisait-elle semblant pour ne pas le peiner ? Jay' essaya de trouver une faille dans sa voix, dans son attitude, quelque chose qui prouverait qu'elle se sentait mal dans cette pièce. Mais il n'y avait rien, du moins rien qu'il ne puisse percevoir.

"Je pensais que..."commença-t-il, cherchant ses mots. "...peu importe que tu puisses où non, je croyais que tu ne serais pas entrée. Je ne vois pas qui voudrait entrer chez moi."

Le ton taquin de Lexi n'avait pas suffit. Il avait voilé son visage d'une expression neutre qui ne bougeait pas.

- Le chocolat était bon ? J'ai choisi rapidement, alors peut-être que ce n'était pas le meilleur.

Cette question lui fit réaliser qu'il était trop dur, que s'enfermer derrière un mur de pierre n'était pas approprié lorsque l'on vient de se faire inviter généreusement à dîner et offrir un chocolat. Le jeune homme tenta de se détendre. En fait, il était incroyable de penser qu'il ne sentait pas mieux à cet instant que lors de leur rencontre, alors qu'il était bien dans le restaurant. Rien n'était gagné avec lui, c'était comme si au moindre geste brusque il se cachait à nouveau et annulait tout les efforts faits jusque là. Ca aurait même pu en être désespérant, ou énervant. Ce qui était encore plus incroyable, c'est que le déclencheur de ce soudain retour en arrière n'était pas réellement la morsure, mais bien le fait d'avoir amené Lexi chez lui, se dévoilant encore un peu plus.

"Il était très bon, oui." répondit-il poliment et reconnaissant qu'elle le lui ait acheté.

Il devait probablement comprendre que, si elle ne l'avait pas invité, il n'aurait pas eu le même genre de repas ici, peut-être même qu'il n'en aurait pas eu du tout d'ailleurs.

- Je ne sais pas si cela aura vraiment son poids dans la balance mais... j'ai réellement apprécié cette soirée en ta compagnie Jaymaël. Je ne saurais comment me faire pardonner de l'avoir ainsi gâchée.

"Tu ne l'as pas gâchée." répondit-il sans aucune hésitation.

Il fallait qu'il dise pourquoi, qu'il justifie cela, qu'il la rassure...mais il ne savait pas comment. C'était vrai, il était sincère, il n'estimait pas que la soirée était gâchée, mais il s'était beaucoup découvert face à elle ce soir, et il avait du mal à en dire plus.
Pourtant, son coeur se serra soudain. Par terre dans un coin de la pièce étaient éparpillés ses dessins, or il ne voulait pas qu'elle les voit. Il alla d'un pas rapide les ranger dans leur pochette. C'était évident qu'il allait dévoiler à Lexi son désir de cacher ces feuilles, mais il préférait cela plutôt qu'elle ne les voit. Qu'allait-elle penser sinon ? A vrai dire, ce n'était pas tant ce qu'elle pourrait penser de lui qui l'ennuyait, mais le fait qu'elle voit cette sorte d'obsession étrange qu'il avait à dessiner des visages de monstres et de créatures de toutes sortes. Elle était une créature elle-même après tout, peut-être qu'elle se sentirait mal de voir ces dessins.
Il y avait cependant quelque chose de rassurant : son masque d'indifférence était tombé. Il ne se sentait pas plus à l'aise pour autant. Il aurait aimé pouvoir lui proposer un verre, ou au moins de s'assoir... Il n'avait rien, rien du tout. Si, il avait quelque chose : des questions. Pleins à vrai dire. Mais il ne voulait pas les poser.

Il termina de cacher les dessins, et juste histoire de justifier son geste il expliqua :

"Des travaux pour les cours...rien d'important."

Ce n'était pas vraiment un mensonge, pas totalement du moins. Il faillit la remercier de l'avoir ramené, mais dans son esprit cette phrase sous-entendait qu'il voulait qu'elle parte, or ce n'était pas vraiment le cas, il voulait simplement qu'elle ne se sente pas obligée de rester...et il ne voyait pas pourquoi elle aimerait rester ici.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2013 - 22:36

"Je pensais que..." "...peu importe que tu puisses où non, je croyais que tu ne serais pas entrée. Je ne vois pas qui voudrait entrer chez moi."

Elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en entendant cela. Il ne s'inquiétait réellement pas d'elle et de sa présence en tant que vampire, et même après ce qu'il venait de subir... Comment était-ce possible ? Dans l'ordre des priorités, il aurait du logiquement craindre d'abord pour sa vie... or lui se souciait de tout autre chose. Les humains étaient-ils tous comme lui ou était-ce vraiment lui qui était unique en son genre ? Quelque soit la réponse, elle appréciait cela chez lui.

- Eh bien, il semblerait que moi je veuille, répondit-elle finalement, sans lâcher son sourire. Même si logiquement, ce n'est pas la chose la plus prudente pour toi...

Elle avait cette impression de toujours vouloir un peu plus lui mettre la vérité en face, qu'il prenne conscience de la fréquentation néfaste qu'elle était pour lui et... Attendait-elle qu'il la repousse ? Peut-être bien. C'était dans l'ordre des choses. Mais le voulait-elle vraiment ? Non. Son comportement était contradictoire...
Le chocolat avait plu à Jaymaël et même si l'information n'était pas capitale en soit, cela avait au moins l'avantage de changer l'atmosphère un peu (beaucoup) étrange de cette fin de soirée. La simplicité d'une question comme celle-ci était plus que nécessaire.

"Tu ne l'as pas gâchée."

Lexi eut un regard plus profond, différent de ceux qu'elle avait pu poser sur lui dans la soirée. Ces mots la rassurait, et elle lui en était réellement reconnaissante. Pourtant... elle ne comprenait pas. Elle avait été attirée par son odeur en tout premier lieu, puis avait fini par s'abreuver de son sang... comment pouvait-il dire qu'elle n'avait pas gâché cette soirée ? Elle avait tout gâché... elle en restait convaincue, même si les mots de Jaymaël lui apportait un réconfort bien étrange.
L'attention du jeune homme se porta sur un coin de la pièce, là où il se rendit, rangeant précipitamment quelques feuilles qui trainaient. Curieuse et songeuse quant à cette réaction, elle détourna finalement le regard, réalisant que son attitude était impolie. Elle était chez lui, il protégeait simplement sa vie privée... elle n'avait pas à se mêler de ça.

"Des travaux pour les cours...rien d'important."

... la voix de la raison qui s'était exprimée précédemment s'évanouit alors, et d'instinct elle retrouva sa curiosité. Sans bouger, comme si elle craignait au fond de l'effrayer, elle voulut savoir si c'était bien ce qu'elle croyait.

- Ce sont les dessins que tu fais ? J'aurais aimé les voir... confessa-t-elle. Mais je comprends si ça te gêne, ne t'en fais pas, le rassura-t-elle. Comme tu m'en as parlé au grill, je me demandais...

En 353 années d'existence, il y avait bien une chose à laquelle elle n'avait pas encore touché : le dessin. Elle aurait pu apprendre et essayer, mais elle avait toujours senti que ce genre de choses étaient comme innées... on avait le talent ou pas, il était inutile de se forcer lorsqu'on n'avait pas ce côté artiste dans l'âme.

- Si tu veux que je m'en aille, tu n'as qu'une chose à dire... Je ne voudrais pas m'imposer, il est tard et la journée n'a pas été de tout repos pour toi, elle ne voulait pas qu'il croie qu'elle se vexerait, au contraire. Même si ça me plairait de rester encore un peu, avoua-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]   Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le voile de la nuit lève celui des mystères [Lexi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crow & Jinx :: Hayward Town :: Mystic Falls :: Le Parc Public-